ARTICLE - Et si nos enfants apprenaient le breton à l'école pour s'améliorer en anglais?

24/11/2019

ARTICLE - Et si nos enfants apprenaient le breton à l'école pour s'améliorer en anglais?

Et si nos enfants apprenaient le breton à l'école pour s'améliorer en anglais ?

Les établissements scolaires bilingues français-langue régionale ont le vent en poupe et récoltent des résultats étonnamment bons, notamment en langues étrangères.

Comme pour l'informatique, maîtriser des langues étrangères est devenu une nécessité. Ce point fait consensus en France, et la sonnette d'alarme est tirée depuis longtemps pour relever un niveau qui laisse à désirer. C'est ainsi que l'anglais s'est généralisé dans le primaire dans les années 2000.

Depuis 2016, tous les élèves de CP doivent apprendre une langue étrangère. La deuxième langue du collège est enseignée dès la 5e. Les jeunes Français·es suivent davantage de cours de langues pendant leur scolarité que la plupart des autres enfants des pays de l'OCDE (54 heures par an en primaire et plus de 150 heures par an dans le secondaire). Mais rien n'y fait: les résultats demeurent médiocres.

Selon un rapport du Conseil national d'évaluation du système scolaire (Cnesco) publié en avril 2019, les trois quarts des élèves en fin de 3e «ne sont pas capables de produire une langue globalement correcte» en anglais à l'oral. Ce n'est guère mieux dans les autres langues: 73% peinent également en espagnol et 63% en allemand. Nathalie Mons, la présidente du Cnesco, parle même d'un «problème congénital avec les langues» en France.

La société Education First établit chaque année un classement international du niveau d'anglais. Tandis que les Pays-Bas et la Suède occupent en alternance la première place européenne, la France se retrouve systématiquement en bas de tableau.

Retrouvez l'article en intégralité en cliquant ICI

Illustration : Dans une classe de l'école bilingue Diwan de Brest, le 2 mai 2001. | Emmanuel Pain / AFP