La Bretagne, mon histoire de coeur

Faire aujourd’hui le pari d’une éducation bilingue pour nos enfants, c’est leur donner de réels atouts pour leur épanouissement, leur développement personnel et l’apprentissage des langues étrangères.

Stéphane Gouraud - Directeur Diocésain du Morbihan, président de la Commission de Pilotage pour la Langue Régionale

Mon histoire…

La langue bretonne s’inscrit dans notre histoire et celle de notre Région. Autrefois langue du quotidien, sa pratique s’en est amoindrie au sortir de la seconde guerre mondiale (pour en savoir plus, cliquez ici). Cependant, la langue bretonne est toujours présente à l’échelle régionale et cela a été possible grâce notamment aux institutions scolaires qui n’ont jamais cessé de proposer des enseignements dans cette langue.

 

Ainsi, depuis quelques années en Bretagne, nous sommes en présence d’une réalité nouvelle. Des parents qui, pour la plupart ne maîtrisent pas ou peu la langue bretonne, font l’acte volontaire de scolariser leurs enfants dans cette langue, le choix conscient d’un bilinguisme scolaire précoce breton-français pour leur(s) enfant(s), très souvent à contre-courant des décisions prises par leurs propres parents une génération plus tôt.

ADAM Catherine, "Elaboration d’une recherche en sociolinguistique sur les représentations parentales et leurs influences : le cas du bilinguisme scolaire breton-français du jeune enfant", La Bretagne linguistique, n° 18, Brest, CRBC, 2014, p. 36.

 

Cette offre scolaire se justifie notamment car maîtriser le breton offre bien plus qu’un moyen supplémentaire de communication. C’est permettre au locuteur d’y trouver un enrichissement personnel considérable, une occasion de participer à la (re-)transmission d’une langue, et continuer à la faire vivre.

 

Cela n’empêche que les Bretons sont quasiment unanimes à affirmer qu’il faut conserver cette langue : ils sont 89% à le penser en Basse-Bretagne et 87% en Haute-Bretagne.

BROUDIC Fañch, L’enseignement du et en breton – Rapport à Monsieur le Recteur de l’Académie de Rennes, Brest, Emgleo Breiz, 2010, p.159

 

… notre histoire

La langue bretonne relie un enfant à l’histoire, à la culture et aux valeurs du territoire où il grandit. Présente au quotidien, la langue bretonne s’affiche partout : dans les noms de lieux, dans les expressions de langage, à la télé, sur internet, dans les campagnes de publicité, etc. Aujourd'hui, apprendre le breton, c’est aussi trouver un intérêt pour mieux comprendre l’histoire de sa Région, de son territoire et se sensibiliser à la culture propre à notre environnement

 

Aujourd’hui, l’enseignement du breton est une réalité. Les trois réseaux d’enseignement implantés en Bretagne le proposent. Les chiffres sont là : si l’on cumule les effectifs des trois réseaux [...] ce sont plus de 26 000 [élèves] au total qui sont concernés par cet enseignement dans les Académies de Rennes et de Nantes, de la maternelle au baccalauréat

BROUDIC Fañch, L’enseignement du et en breton – Rapport à Monsieur le Recteur de l’Académie de Rennes, Brest, Emgleo Breiz, 2010, p.168

 

Le breton est par ailleurs un moyen de renforcer son sentiment d’appartenance, et partager des valeurs communes. L’enfant consolide ses racines et crée des liens avec ceux qui pratiquent aussi : 12% des adultes en Bretagne aujourd’hui !

 

"En apprenant une langue, on apprend aussi la culture. On apprend à parler dans un contexte linguistique et culturel différent. Les bilingues ont la capacité d’utiliser la langue avec tous les codes sociaux qui l’accompagnent. Le bilingue connait deux cultures, il a accès a deux mondes dans lesquels il s’adapte sans difficulté. « Chaque langue dit le monde à sa façon » explique le pédagogue Rudolf Steiner."

Extrait de l'article disponible à cette adresse : http://thebilingualadvantage.com/quest-ce-que-le-bilinguisme/

Est-ce-que beaucoup d'enfants grandissent au contact de plusieurs langues ? Vidéo de DULALA