Le bilinguisme, construire son parcours

Le bilinguisme, construire son parcours

 

 

Passion, savoir-être, curiosité, adaptabilité : au-delà des savoir-faire que nous enseigne l’école, ce sont des savoir-être que nous apporte l’apprentissage du breton : parler breton c’est démontrer une ouverture d’esprit, accepter de réfléchir et de voir les choses différemment. C’est aussi manifester un goût pour l’engagement, et le sens du travail.

 

 

Les parents évoquent très souvent cette notion d’« ouverture » :
Ouverture au monde, qui va de pair avec l’idée de promotion sociale.
Ouverture aux langues, le breton comme clé pour aller vers d’autres langues, la création d’un passage vers d’autres langues
Ouverture aux autres, intégration, acceptation de la différence pour « aller vers l’autre », connaître l’existence de plusieurs langues dans le monde, comme une fenêtre ouverte pour percevoir les différences, les accepter et vivre avec l’autre, les autres
Ouverture d’esprit, au sens d’enrichissement technique, la possibilité d’utiliser et de s’adapter à un autre système linguistique en augmentant ses capacités d’expression

ADAM Catherine, "Elaboration d’une recherche en sociolinguistique sur les représentations parentales et leurs influences : le cas du bilinguisme scolaire breton-français du jeune enfant", La Bretagne linguistique, n° 18, Brest, CRBC, 2014, p. 41

 

Ainsi cet apprentissage, s’il participe à la construction personnelle et intellectuelle de votre enfant, peut aussi être un avantage demain dans son univers professionnel. Concrètement, pratiquer le breton est un atout en termes de débouchés, sur le plan local mais aussi national et international : la culture « Breizh » se développant aussi en dehors de la région Bretagne.

Le bilinguisme, un atout pour demain

 

 

 

Aujourd'hui, nombre d'offres d'emploi, en Bretagne, laissent apparaître la notion de maîtrise de la langue bretonne. Plusieurs sites internet se sont d'ailleurs spécialisés dans le réseau d'offres en lien cette compétence.

Il ne faut pas croire que seules des offres en lien avec le monde de l'enseignement sont postées, même si cela représente une majeure partie des postes : la gestion de structure, bien souvent des associations, la direction, le secrétariat, la comptabilité mais aussi les médias, le journalisme, sont tous des secteurs qui recrutent.

 

 

 

Tout parent souhaite que ses enfants réussissent professionnellement et les compétences en langues étrangères sont désormais perçues comme un élément indispensable pour l’avenir (socio)professionnel des nouvelles générations. Même si la maîtrise de la langue bretonne n’est pas un critère connu pour offrir beaucoup d’opportunités de travail, en dehors de la Bretagne, c’est une valeur montante et le choix de son enseignement/apprentissage précoce semble également envisagé par certains parents comme un plus pour l’avenir professionnel de leur(s) enfant(s). Ainsi, des parents auraient choisi le breton pour leur(s) enfant(s) dans le but de les faire réussir socialement à l’heure de la mondialisation et de la globalisation économique. La langue bretonne serait alors envisagée comme une connaissance ou une capacité, une richesse supplémentaire valorisable dans son parcours professionnel

ADAM Catherine, "Elaboration d’une recherche en sociolinguistique sur les représentations parentales et leurs influences : le cas du bilinguisme scolaire breton-français du jeune enfant", La Bretagne linguistique, n° 18, Brest, CRBC, 2014

 

En 2012, l'Office Public de la Langue Bretonne, publie une enquête intitulée "Langue bretonne et marché du travail". Selon eux, il est possible d’affirmer qu’il y a, en 2012, environ 1 300 postes de travail équivalent temps-plein occupés par des brittophones pour des emplois demandant explicitement la maîtrise de la langue."

De plus, les résultats de cette enquête montrent que "Environ 900 postes avaient été recensés en 2006. En 2012, on dénombre 400 postes de travail supplémentaires, soit une progression un peu supérieure à 40% en l’espace de 6 ans. L’enquête confirme que le monde du travail en langue bretonne s’accroit rapidement."

 

Une exemple du lien breton-entreprise : Produit en Bretagne

Produit en Bretagne c'est une entreprise associative qui a pour ambition de valoriser les savoir-faire des entreprises bretonnes et leurs produits. Leurs valeurs portent sur l'éthique, la solidarité, le savoir-faire, le souci de la qualité, l'ouverture, le respect des salariés et de l'environnement.

Produit en Bretagne s'engage dans la promotion de la langue bretonne sous plusieurs formes :

  • Affiches bilingues dans le Métro parisien. L’une des plus spectaculaires et des plus novatrices actions de pub.
  • Publicités en breton réalisées dans les journaux brittophones ou bilingues : Ya, Bremañ, ArMen…
  • Participation à de nombreuses émissions de radio et de télévision en breton
  • Fête de la Bretagne à la Saint-Yves : promotion de produits bretons portée par deux millions de prospectus entièrement bilingues.
  • Participation d’une équipe de Produit en Bretagne à la Redadeg, course relai de soutien à la langue bretonne.
  • Création du Prix «Ambassadeur de la langue bretonne » : lauréat 2013 Hervé Le Goff Système U Keredern. Lauréat 2012 Matthieu Breton, Coreff 
  • Logo utilisable dans les deux langues
  • Signalétique bilingue mise à disposition des entreprises et mise en place dans les locaux de l’Association    
  • Documents administratifs bilingues (cartes de visite, enveloppe, papier entête, signature mail…)
  • Message d’attente bilingue réalisé avec Dizale
  • « Plein phare », la gazette de l’association qui fait une place à langue bretonne dans les salles pause-café des entreprises membres.
  • Cours de breton – facultatifs - pour l’équipe des salariés de Produit en Bretagne
  • Signature de la Charte "Oui à la langue Bretonne - Ya d'ar Brezhoneg" en 2009
  • Le groupe "Langue bretonne" de l'Association a lancé un film sur le développement du breton dans les entreprises 

Produit en Bretagne, langue bretonne et entreprises