Le breton, je consomme sans modération

Plus de 5 400 élèves de la petite section au lycée, 75 écoles, 25 collèges et lycées… ces chiffres nous confortent dans notre action menée depuis 20ans

Stéphane Gouraud - Directeur Diocésain du Morbihan, président de la Commission de Pilotage pour la Langue Régionale

Je développe des facultés d’apprentissage

Si l’enseignement du breton contribue à développer la confiance et l’estime de soi, il renforce également certaines capacités intellectuelles : les études menées montrent qu’apprendre le breton dès l’enfance facilite l’apprentissage d‘autres langues, y compris celle du français, favorisant ainsi le multilinguisme.

En effet, « c’est à l’âge de 3-4ans que la capacité d’apprentissage des langues est optimale » (BROUDIC Fañch, L’enseignement du et en breton – Rapport à Monsieur le Recteur de l’Académie de Rennes, Brest, Emgleo Breiz, 2010, p.174)

Les enfants bilingues sont habitués à vivre dans des situations dans lesquelles ils ne peuvent pas s’arrêter à chaque fois sur des mots inconnus ou dont le champ sémantique est différent d’une langue à l’autre. Ils sont par conséquent bien armés pour comprendre des situations linguistiques nouvelles et mettent cette agilité intellectuelle au service d’une plus grande créativité. Un enseignement bilingue bien vécu par l’enfant apporte donc des bénéfices stratégiques, linguistiques, culturels et cognitifs. Et ce, quelle que soit la deuxième langue enseignée, qu’elle soit proche du français sur le plan structurel comme dans le cas des langues romanes, ou bien fort éloignée comme le basque ou le breton : on ne rencontre aucun problème de surcharge cognitive

GEIGER-JAILLET Anémone, Le bilinguisme pour grandir, Paris, L'Harmattan, 2005, p.97

 

Ces enfants auront développé de bonne heure des facultés qu’ils pourront mobiliser pour d’autres apprentissages, non seulement linguistiques mais aussi plus généraux. Développer la capacité à communiquer dans une seconde langue, c’est accepter de réfléchir autrement : S’ouvrir à des systèmes de grammaire, de conjugaison, des lexiques différents apporte à votre enfant la capacité à passer d’un système à un autre, d’une option à une autre en faisant moins d’effort de transposition.

 

Elle [la mère d'un enfant scolarisé en filière bilingue breton] avance ainsi les arguments en faveur du bilinguisme lui-même tel que « l’argument neurophysiologique ». De la même manière, des parents non bretonnants ou qui ne sont pas originaires de Bretagne, mais y vivent, pourraient avoir fait le choix de cet enseignement/apprentissage pour le développement des capacités linguistiques, phonatoires chez leur enfant, pour la construction d’un « être bilingue » quelle que soit la langue.[...] Précisons ici que les résultats de ma première recherche révélaient déjà un consensus de l’ensemble des parents - pratiquant la langue ou non – concernant les bienfaits du bilinguisme

ADAM Catherine, "Elaboration d’une recherche en sociolinguistique sur les représentations parentales et leurs influences : le cas du bilinguisme scolaire breton-français du jeune enfant", La Bretagne linguistique, n° 18, Brest, CRBC, 2014, p. 39-40

 

J’apprends en breton, tout au long de ma scolarité

Pour rendre son usage progressivement naturel, le breton n’est pas enseigné comme une matière isolée, mais de manière transversale : les programmes sont les mêmes que dans les autres classes, mais la langue bretonne est utilisée en cours dans toutes les matières.

Pour consolider les acquis au fil du temps, la filière s’étend de l’école primaire au lycée : votre enfant pourra donc la suivre jusqu’à son baccalauréat. Ce sont en tout plus de 100 établissements répartis sur tout le territoire qui permettront à votre enfant de s’épanouir dans l’apprentissage de la langue bretonne

Depuis 1990, l’Enseignement Catholique dispose également de classes bilingues qui fonctionnent elles aussi selon le principe de la parité horaire.

En classe bilingue, la langue bretonne n’est pas seulement un objet d’étude, c’est d’abord, au même titre que le français, une langue d’apprentissage, de la maternelle
jusqu'au lycée. Les programmes d’enseignement sont identiques à ceux des autres classes ou écoles.

Extrait du site internet de l'Office de la langue bretonne
 

Quels sont les avantages du bilinguisme ?