LANDERNEAU - Écoles. Le privé se stabilise

01/09/2019

LANDERNEAU - Écoles. Le privé se stabilise

Séverine Cosquer (directrice), au centre, et ses collègues de Notre-Dame du Tromeur évolueront dans un environnement modifié par les travaux de sécurisation.
 

Réduite à trois établissements après la fermeture de Saint-Anne, en juin 2018, l’école primaire privée parvient à stabiliser son effectif à Landerneau. Saint-Julien conserve la plus grosse part. Saint-Nicolas et Notre-Dame du Tromeur respirent et engagent des travaux.

Saint-Julien toujours à plus de 420

Si l’enseignement primaire privé landernéen résiste bien à la baisse démographique qui affecte tant d’autres écoles en France, c’est aussi lié, en grande partie, au dynamisme de Saint-Julien. Pour sa douzième rentrée à la direction de l’établissement, Jacques Marzin attend 327 élèves en monolingue et 97 en bilingue français-breton.

« Effectif comparable à celui de l’an dernier (422 élèves, NDLR) ». Le nombre d’enseignants affiche encore plus de stabilité d’une année sur l’autre. Vingt-deux professeurs, onze AESH (Accompagnants des élèves en situation de handicap) composeront l’équipe éducative, appuyée par dix personnels administratifs et techniques. Deux nouvelles institutrices arrivent : Virginie Toullec et Florie Renouf.

Article extrait du Télégramme, disponible en suivant ce lien

Établissement(s) lié(s) :

Plus d'infos sur Ecole Saint-Julien